SAVARD, Marie-Claude

SUJETS ABORDÉS

  • La place des femmes dans un monde d'hommes
  • Conciliation homme-femme au travail

Marie-Claude SAVARD

« Bienvenue aux dames »

Dans les années 60, les tavernes progressistes affichaient une enseigne qui souhaitait la bienvenue aux dames. C’est ce qui marquait l’entrée des femmes dans un milieu typiquement masculin. En 1977, la première femme journaliste entre dans le vestiaire des Canadiens. De 1995 à 2011, j’ai travaillé dans cet univers de testostérone. Le milieu du travail de nature typiquement masculin ressemble encore par moment à la taverne et au vestiaire à des degrés moindres, bien sûr.

Avec cette conférence, je partage mon expérience dans un monde de gars afin de faire réfléchir sur la conciliation homme-femme au travail. Où en sommes-nous en 2017 et que reste-il à faire? Selon moi la dernière frontière d’intégration des femmes dans le marché du travail reste à être franchie et les entreprises qui sauront le faire auront un avantage stratégique sur les autres.

Si j’avais su…

Voici trois réflexes que j’ai eus en entrant dans le monde du sport qui sont, je crois, des réflexes que bien des femmes adoptent en entrant dans des milieux de travail majoritairement masculins. Ces mécanismes de survie bien que naturels n’ont pourtant pas été mes meilleurs alliés. Voici ce que j’aurais aimé comprendre avant de commencer.

La discrétion

« Si je travaille plus fort et que je suis discrète, je vais gagner ma place »

Mon premier réflexe en arrivant dans un monde d’homme a été de me faire discrète et efficace.

« Ils vont voir que je ne suis pas une menace »
« Ils vont respecter ma rigueur »
« Ils vont récompenser mes sacrifices »

Dans les premières années de ma carrière, j’ai travaillé plus d’heures que tous mes collègues, accepté les mandats les plus ingrats et pris le moins de vacances « pour me prouver ».

Cinq ans plus tard, j’étais toujours sur la voie de service alors que de nouveaux journalistes fraîchement embauchés couvraient les Canadiens et devenaient chef d’antenne.

Il m’a fallu cinq ans pour comprendre que dans une culture de travail masculine, ce qui est valorisé c’est la capacité de mettre ses limites et de verbaliser clairement ses objectifs.

La distance

« La camaraderie ouvre la porte à la séduction »

L'une des mes plus grandes craintes en devenant journaliste de sport était de me retrouver avec une étiquette de « fille qui séduit pour avoir du succès ». Comme femme dans un monde d’homme, la ligne est mince entre la gentillesse et le flirt. C’est un sujet que j’aborde longuement dans ma conférence. Comment désamorcer ce genre de situation.

Pour éviter d’avoir à faire face à cette crainte au quotidien, je me suis armée de raideur, froideur et distance. Je n’ai donc pas eu beaucoup de difficulté à composer avec la séduction, puisque je n’avais pas ou peu de relations interpersonnelles avec mes collègues.

Les gars se tenaient loin. J’ y voyais un signe de respect, de pacte de non agression.

En réalité cette distance, bien que confortable à plusieurs égards, m’a énormément nui à long terme. Cette attitude a été perçue comme du snobisme, du rejet et m’a coûté quelques postes enviables.

Ce n’est qu’en trouvant la façon de devenir une camarade sans nécessairement devenir réellement « one of the boys » que j’ai pu vraiment connaître du succès.

L’assimilation dans le groupe

« Pour me faciliter la vie, je vais faire comme les autres »

Trouver sa propre voix, son propre terrain, sa couleur, sa façon de faire dans le respect est la meilleure chose que l’on puisse faire au travail. Ce n’est pas chose facile quand on se retrouve en minorité. Mon premier réflexe comme femme dans un monde de testostérone a été de me confirmer, d’imiter, de faire comme les autres afin de moins déranger.

Pendant mes premières années à Radio-Canada, mes reportages ressemblaient à ceux de mes collègues masculins même si souvent j’avais une autre façon de voir les choses, d’autres idées à mettre de l’avant, un autre point de vue. C’est en arrivant à Salut, Bonjour que j’ai eu le courage de faire les choses à ma façon et c’est à ce moment que ma carrière a véritablement décollé et que j’ai obtenu du succès.

C’est cette discussion que je vous propose d’entamer avec Bienvenue aux dames.

Besoins techniques

Micro main; écran avec prise pour ordinateur